Les dragons de pern (Présentation "la ballade de Pern"-fantasy)

Publié le par miniklochette

Sur Pern, ils sont l'espèce indispensable à la survie de la population. Ils sont la seule et unique protection efficace de Pern contre les Fils. En broyant et avalant de la Pierre de Feu la réaction chimique qui se produit dans leur deuxième estomac fabrique de la phosphine qui, au contact de l'air, brûle et ainsi calcine les Fils en plein vol.
Crées par ingénierie génétique à partir des lézards de feu par les premiers colons, ils sont devenus le symbole de Pern. Reprenant les caractéristiques des lézards de feu, les dragons sont ovipares et leur race est composée de plusieurs "sous-groupes" répartis par couleurs. Ainsi les mâles sont, du plus grand au plus petit de robe bronze, brune ou bleue et les femelles dorées ou vertes. Les dragons les plus petits (verts, bleus et bruns) sont les plus nombreux. Chez les grands dragons, seules les femelles dorées sont fertiles, les vertes étant stérilisées par l'utilisation de la pierre de feu, ce qui est heureux vu leur sexualité active et le fait qu'une verte ne donne naissance qu'à d'autres verts.
L'accouplement se produit en général entre une femelle dorée et un mâle bronze, les seuls assez grands et résistants pour rattraper une reine dorée lors du vol nuptial. La reine pondra ensuite un certain nombre d'œufs (de 20 à 60) et le couvera sur du sable brûlant. Lors d
e l'éclosion des œufs à lieu l'empreinte. Le dragon nouveau-né choisit parmi les candidats présents celui (ou celle) qui sera son alter ego pour le reste de leur vie. Cette cérémonie est très émouvante et c'est également le seul moment dans sa vie ou un dragon peut blesser un être humain, par maladresse principalement. Au moment de l'empreinte, le dragon contacte "son" humain et lui dit son nom, qui finit forcément en "th".
Physiquement, les dragons sont très grands, avec un long cou agrémenté de crêtes cornées et une tête large à la machoire puissante. Leurs yeux présentent des facettes, à la manière des yeux de certains insectes, et tournent en permanence. Ils sont également légérement lumineux et la couleur en est changeante, les nuances reflètant l'humeur de la bête, la vitesse de rotation indiquant l'intensité de l'émotion. Ainsi, un dragon calme aura des yeux bleus tournant lentement, un dragon apeuré des yeux jaunes et la peur leur donne des teintes rouges.
Enfin, contrairement à ce que le nom dragon ou lézard pourrait laisser entendre, les dragons sont des créatures à sang chaud et leur peau est une sorte de cuir et non des écailles. Les dragons sont des créatures amicales qui sont liées pour la vie à un humain désigné sous le nom de chevalier-dragon. Un dragon et son chevalier peuvent communiquer par télépathie et les dragons peuvent également se parler mentalement entre eux. Les dragons ont également une autre capacité précieuse : ils peuvent se déplacer sur tout Pern en un très court instant par un moyen qui fait froid dans le dos à tout habitant de Pern : l'Interstice. Ce terme désigne un "lieu " vide, noir et extrêmement froid qui sert de passage aux dragons lors de leur forme de téléportation. Pour se téléporter, il faut un dragon (les seuls à pouvoir passer par l'Interstice) et une image précise du lieu où l'on désire aller. Les erreurs de calculs des jeunes chevaliers que l'on appelle Aspirants
les amènent quelquefois à se tromper dans leurs transports dans l'Interstice, et on les retrouve murés dans une montagne ou, tout simplement, ils ne ressortent jamais de l'Interstice.
Pendant le combat contre les Fils, l'Interstice est très utile car quand un Fils ronge un dragon ou son maître, le couple se téléporte un peu plus loin et le Fil est détruit par le froid. l'Interstice est aussi synonyme de mort : quand un chevalier-dragon meurt, son dragon ne supportant pas la douleur va dans l'Interstice et y reste. De même un chevalier et son dragon, pour cause de vieillesse ou de faiblesse, peuvent rester dans l'Interstice.
Par l'expérience certains chevaliers-dragon ont découvert qu'il leur était possible de se déplacer et dans l'espace et dans le temps. Mais cette capacité est très surveillée car le voyage dans le temps est fatiguant et provoque un sentiment de mal-être chez le chevalier. De plus, les conséquences possibles d'anomalies (paradoxes temporels) telles qu'une rencontre entre un chevalier et lui-même sont mal connues et considérées comme dangereuses.

Publié dans McCaffrey

Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :
Commenter cet article
Z
Toi qui aime les dragons tu devrais lire Les Chroniques des Ravens de James Barclay. Il y a des dragons terribles !
Répondre