l'eau qui court

Publié le par miniklochette

Rien dans toute l'histoire ne m'aura fait pleuré comme la tienne. Je restais assise sur ce banc de pierre en sanglotant doucement. Les feuilles des arbres bruissaient au dessus de ma tête, mais jamais si fort. Je ne me rendais pas compte que cette partie du temps serait effacée. L'histoire du monde se tenait à mes pieds d'où j'observais cet éventail de cadavres. Le chant du vent immortalisait cette sensation de vide. Nul être n'aurait pû me consoler, ton histoire était trop pénible. Courir, fuir, crier, hurler à la terre entière n'aurait servit à rien. Je me serais perdue dans tant de haine.
Les corps meurtris, flétris par ton absence, une longue agonie avait vu la mort de tant d'êtres chers à mon coeur. Et pourtant c'est ton histoire qui est la plus terrible.
J'avais remarqué ton déclin. Au tout début, juste une larme, puis au fur et à mesure moins forte, moins vigoureuse. Ne voulant pas croire à l'inévitable, me voilant la face, oubliant la réalité. Je croyais en ta force et ta capacité à surmonter tous ces obstacles. Mais bien des gens sont venus me voir en suppliant de te laisser partir. Impossible, leur ai-je répondu. Il ne pouvait en être ainsi. Mais mes paroles étaient vaines, chacun résigné par ton sort.
Ce matin s'ouvre sur une bien terrible nouvelle et personne ne prend garde à ta disparition. Je pleure sur ce banc oublié des autres, oublié de toi, oublié par tant d'âmes.
Je ne t'oublies pas, moi. J'observe sous mes pieds, ces parterres flétris, meutris par le soleil.
Et je pleure, l'eau qui court. Partie, partie......

Publié dans Poèmes

Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :
Commenter cet article
K
J'en profite: une guerre des bisous est déclarée sur la blogosphère. Te voilà bisouillé! A ton tour de faire suivre à tes blogopotes et à retourner à l'envoyeur (moi!) .................... ...ღbisous .................... ......ღbisous .................... ...........ღbisous .................... .............ღbisous .................... .............ღbisous .................... ..........ღbisous .................... .....ღbisous ..................ღbisous .............ღbisous .........ღbisous .....ღbisous ...ღbisous .ღ.................. ...........ღ....ღbisous ღ................... .......ღ...........ღbisous .ღ.................. ....ღ............... .ღbisous ..ღ................. ..ღ................. .ღbisous ...ღ................ .................... ღbisous .....ღ.............. ..................ღbisous ........ღ........... ..............ღbisous ...........ღ........ ...........ღbisous ..............ღ..... .........ღbisous ..................ღ. ......ღbisous .................... .ღ..ღbisous .................... ...ღ__bisous
Répondre
S
J'en profite: une guerre des bisous est déclarée sur la blogosphère. Te voilà bisouillé!A ton tour de faire suivre à tes blogopotes et à retourner à l'envoyeur (moi!).................... ...ღbisous.................... ......ღbisous.................... ...........ღbisous.................... .............ღbisous.................... .............ღbisous.................... ..........ღbisous.................... .....ღbisous..................ღbisous.............ღbisous.........ღbisous.....ღbisous...ღbisous.ღ.................. ...........ღ....ღbisousღ................... .......ღ...........ღbisous.ღ.................. ....ღ............... .ღbisous..ღ................. ..ღ................. .ღbisous...ღ................ .................... ღbisous.....ღ.............. ..................ღbisous........ღ........... ..............ღbisous...........ღ........ ...........ღbisous..............ღ..... .........ღbisous..................ღ. ......ღbisous.................... .ღ..ღbisous.................... ...ღ__bisous
Répondre
Z
Un petit texte bien mélancolique...
Répondre
G
Offre nous encore tes mots Klochette.Bises.
Répondre
Y
Hello !! Je venais voir, curieux, et je m'étonne. L'eau court aussi sur mes joues maintenant que la nostalgie me prend. C'est un très beau texte, et de ce que j'ai grapillé dans tes poèmes et brouillons, il est loin d'être le seul. Je reviendrai bien vite !!
Répondre