Anne Mc Caffrey

Publié le par miniklochette

la ballade de Pern

Auteur: Anne McCaffrey

Biographie :
Anne McCaffrey est née le 1er avril 1926 à Cambridge (Etats Unis) d'une mère agent d'état et d'un père militaire. Elle suit des études littéraires avant de devenir actrice. Elle s'intéresse alors à la musique et à la mise en scène (elle s'occupera d'ailleurs de la mise en scène de Ludus de nato infante mirificus de Carl Orff, dans laquelle elle aura un rôle). Mariée en 1950, elle est mère de trois enfants.

C'est dans les années 60 qu'elle se consacre à l'écriture. En 1967 sa première nouvelle est publiée (Restoree). Puis viendront le Vol du Dragon (1968), qui est le premier volume de la ballade de Pern, Le vaisseau qui chantait (1969)...
Actuellement Anne McCaffrey vit en Irlande dans une ferme où elle élève des chevaux. Elle a elle-même conçu cette maison, appelée le " Fort aux Dragons sous la colline " (" Dragonhold-Underhill ").

Résumé :

Dans le futur les hommes décideront de partir hors planète. Probablement pour des milliers de raisons : surpopulation, envie de vivre selon un autre mode de vie, envie de découvrir de nouveaux horizons... Parmi ces expatriés, Anne McCAFFREY nous présente des colons partis pour une nouvelle planète dans le but, entre autres, de vivre plus prés de la nature, en coupant les liens avec leur planète mère.


La destination, une planète, PERN, déclarée habitable par une équipe d'exploration. Les colons arrivent, et commencent à s'installer tranquillement. Ils font connaissance avec la nature environnante, découvrent les lézards de feu, une sorte de petits dragonnets volants qui ont le pouvoir de disparaître et de réapparaître plus loin, sans deviner que ceux-ci seront importants pour eux.

Mais cette planète leur réserve bien des surprises, dont la première n'est pas la moindre. Un organisme, que les colons appelleront les "fils" tombent du ciel. Le seul moyen de les combattre est de les brûler dans le ciel ou avant qu'ils ne s'enfoncent dans le sol. Car ces fils brûlent tous les corps vivants qu'ils touchent, humains comme végétations. Au début, les différents traîneaux, engins mécaniques restants de l'arrivée sur la planète, permettent de combattre les fils dans le ciel, mais les réserves de carburants ne sont pas éternelles... Alors les colons décident de modifier les lézards de feu pour en faire des dragons géants capable de porter un homme et de brûler les fils dans le ciel.

La généticienne responsable de ce projet va plus loin et crée une caste au sein des dragons, et permet, à la naissance des dragons, la création d'un lien empathique avec un humain de leur choix qui leur permettra d'être attachés l'un à l'autre. La première génération d'humains ayant bâtis ce lien s'auto-baptisera les chevaliers-dragons.

La deuxième catastrophe est l'explosion d'un volcan qui obligera les colons à changer de continent abandonnant SIAV, l'ordinateur qui leur permettait d'apprendre des savoirs anciens comme la création du papier, ou de stocker le nouveau savoir et la nouvelle histoire. Cela a pour conséquence l'oubli d'une certaine technologie au fur et à mesure des génération, et le souvenir de l'arrivée sur la planète se retrouve conservé dans la mémoire collective plus ou moins sous la forme d'un mythe. La conséquence la plus importante est le changement du mode de vie et la création d'un système de Forts pour rassembler la population sous l'égide d'un dirigeant pour chaque fort, de Weyrs qui rassemblent les chevaliers-dragons, et les Ateliers pour l'enseignement de l'artisanat et autres, dont le plus important est l'Atelier de la Harpe.

Toute la culture se reconstruit autour de ce mode de vie et on voit le devenir de la planète au cours du temps : le temps où les chevaliers-dragons sont adulés, le temps de la maladie, le temps où l'on ne croit plus aux fils, et où les chevaliers-dragons sont considérés comme inutiles - voire comme des poids morts -, le temps du retour des Fils, le temps de la redécouverte des origines....

Publié dans McCaffrey

Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :

Commenter cet article

zordar 17/11/2006 13:27

J'en ai lu il y a des années.dans mon souvenir c'était pas mal mais un peu lent.

miniklochette 17/11/2006 15:06

qu'est ce que tu trouvais lent?? le rythme, l'histoire??